Le mobilier urbain connecté

De grandes évolutions de nos sociétés ont vu le jour à la ville, tel que l’évolution de la technologie. La ville n’a donc pas pu s’empêcher de se développer avec cette évolution et maintenant se pose la question de la place du numérique dans la ville et de ses implications en termes d’usages et de potentialités, mais également en termes d’accessibilité pour tous et de visibilité. Le numérique conquiert déjà l’espace public et ses usagers, on assiste aujourd’hui à une révolution du numérique dans les villes. Le smartphone par exemple et ces différentes applications aide à la facilité de localisations de stationnement de circulation… et donne plusieurs informations sur les villes. Plusieurs d’autre exemple tel les panneaux signalétique les écrans tactiles qu’on voie apparaître récemment facilite l’usage des citoyens. Le numérique essaye de rendre la ville intelligente et rendre la vie dans cette dernière moins difficile.

Le numérique et le mobilier urbain

La révolution du numérique ne s’arrête pas là, elle concerne maintenant le mobilier urbain installé dans les places publiques, dans les gares et les centre commerciaux on est face à une compétitivité entre les villes du monde. Dans  les gares sont présentes des tables pour recharger un smartphone, une chaise se transforme en une assise confortable d’où il est possible de consulter ses mails…Tout est fait pour simplifier le quotidien des citadins à partir d’un simple mobilier. Ainsi, le mobilier s’adapte aux besoins des usagers et des gestionnaires de l’espace public, qui peuvent dorénavant sécuriser la ville et proposer des services spécifiques (informations touristiques, visites des sites culturels…).     La question qui se pose est l’implantation de ce mobilier connecté dans les places publics, quand serait-il bénéfique et quand est ce qu’il ne le serait pas ?

Quel mobilier pour un espace public ?

Le mobilier urbain constitué par l’ensemble des objets installés dans l’espace public et malheureusement souvent mal  installé et mal utilisé. Ainsi plusieurs actions désordonnées et des implantations faites au hasard sans projet global, objets mal choisis ou remplacés sans souci d’une cohérence de style aboutissent trop souvent à un paysage urbain incohérent, à un encombrement de l’espace rendu difficile à pratiquer. Les aménagements sont souvent calqués sur des modèles impersonnels pour atteindre une certaine modernité.

Lors d’une intervention sur le mobilier urbain, il faut avoir une réflexion globale sur l’espace et la ville, il est aussi obligatoire de mener des réflexions sur ses fonctions, ses utilisateurs, ses modes d’utilisations. Certes que le mobilier est considéré des fois comme une simple composantes de l’espace public, mais cette composante doit assurer le confort et la sécurité des usagers.

Si l’on imagine difficilement une ville sans mobilier urbain, il est tout aussi inconcevable d’imaginer que demain la construction de ce mobilier ne se fasse sans une dimension de collaboration entre usagers, collectivités et entreprises.

Du mobilier urbain connecté pour redynamiser les centres-villes

Des étudiants en licence professionnelle « Domotique et Santé » de l’Université de Limoges ont présenté leurs soutenances de projets à Guéret (Creuse). Parmi les innovations proposées, un concept de mobilier urbain pour redynamiser les centres-villes.

L’idée plus générale de ce projet est de créer un espace communiquant et  des points de rencontre où les passants pourraient échanger, discuter à travers le concept d’une table numérique dotée de 4 fonctions paramétrables selon le lieu d’implantation. Par exemple : il est midi, je suis en ville. Je consulte cette table qui se trouve dans le quartier et elle me présente des publicités de restaurants ouverts. Cette table pourrait également proposer des jeux de société comme les échecs et évidemment un plan de la ville et la création d’itinéraires. 

Des innovations prêtes à être déployer 

Plusieurs expérimentations existent un peu partout dans le monde, notamment en Asie, pour répondre à des besoins précis en utilisant le Mobilier urbain connecté (MUC). Certaines villes ont d’ailleurs établi de véritables plans de tests incluant du mobilier urbain, comme l’initiative IssyGrid de la ville d’Issy-Les-Moulineaux, véritable quartier intelligent, la ville de Nice avec des parkings connectés, ou encore Montréal qui disposent de plusieurs panneaux connectés un peu partout disséminés dans la ville.

Il est intéressant d’évoquer ici quelques exemples concrets de développement de MUC destinés à répondre à des cas d’usages différents.

La culture dans la ville connectée

La ville connectée est aussi un bon moyen de revisiter le rapport à la culture et à l’histoire de son environnement. C’est ainsi que la start-up Blocparc 3.0 a conçu un banc connecté qui permet de récupérer différents types d’informations (loisirs, urgence, cartes, transports…) en posant son smartphone sur l’un des pictos en question, grâce aux technologies sans contact présentes dans le béton (NFC, QRcode, beacon…).  L’utilisation de ce banc dans des parcs et zones touristiques serait tout de suite pertinente pour propulser du contenu et des éléments culturels.

La géolocalisation des utilisateurs des objets connectés : une activité génératrice de revenus

Le géomarketing repose sur l’analyse du comportement du consommateur en tenant compte des notions d’espaces. Il est souvent constaté qu’une activité, une action commerciale ou une campagne marketing n’a pas le même impact en fonction de la zone géographique de sa réalisation.

Le mobilier urbain intelligent, parce qu’il est utilisé massivement, crée un nouveau marché qu’il est possible de traquer et prospecter via le géomarketing. Le recueil des données client sur chaque objet permet ainsi d’optimiser l’affichage sur les panneaux et ainsi de générer des revenus publicitaires supplémentaires pour les sociétés qui l’utilisent.

 

Jihane Abouelmejd

 

Référence :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/creuse/gueret/du-mobilier-urbain-connecte-redynamiser-centres-villes-1424759.html

https://www.numerama.com/tech/158297-ou-comment-jai-discute-avec-un-lampadaire.html

http://www.influencia.net/fr/actualites/in,innovations,blocparc-3.0-mobilier-urbain-connecte-made-france,4638.html

https://www.stereolux.org/blog/le-renouveau-du-mobilier-urbain-connecte-c-etait-comment

http://www.espacepublicetpaysage.com/2017/03/28/mobilier-urbain-la-pause-connectee/

http://www.proximamobile.fr/article/mobilier-urbain-et-objets-connectes-dans-la-ville-1

http://www.proximamobile.fr/article/mobilier-urbain-et-objets-connectes-dans-la-ville

Image : Geralt , pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s