Couffle à petit prix – Viron dans Saint-Etienne

En Gaga stéphanois : couffle = rassasié, Viron = promenade

La crise sanitaire du covid 19 a mis en lumière la précarité de nombreuses catégories sociales et professionnelles et a aggravé leur fragilité. Parmi les sujets les plus préoccupants à gérer cette dernière année, la précarité étudiante amplifiée par la perte d’activités rémunérées et l’isolement, ainsi que la survie des restaurants et commerces qui ont vu leur activité extrêmement réduite.

Selon l’Observatoire de la vie étudiante, 58% des étudiants qui avaient une activité rémunérée, ont dû arrêter (36%), changer, ou diminuer celle-ci durant le confinement. La perte de revenus est estimée à près de 300€ par mois en moyenne. Cet arrêt de l’activité a mené à l’accroissement des difficultés financières chez 44% des étudiants interrogés durant le confinement (contre seulement 24% des étudiants ayant encore une activité rémunérée). L’enquête révèle aussi que ce sont principalement les dépenses liées à l’alimentation qui posent problème aux étudiants interrogés. Cette période a par conséquent fait émerger de nombreuses initiatives solidaires destinées aux étudiants. Dans la ville de Saint-Etienne, où la population estudiantine avoisine les 27000 étudiant.e.s, de nombreux restaurants et fast-food ont mis en place des réductions étudiantes. Cartographier ces restaurants a donc été notre premier objectif. Néanmoins, pendant le recensement, nous nous sommes vite rendus compte que d’autres questions s’offraient à nous, à savoir la survie ou non des établissements de restauration et les éventuels arrangements qu’ils ont dû organiser afin de s’adapter aux restrictions de la crise sanitaire. Nous avons donc décidé d’également cartographier les restaurants ouverts, ceux qui semblent avoir définitivement fermés, ainsi que ceux qui proposent la vente à emporter. Les cartes pourraient ainsi permettre aux étudiants comme aux autres individus d’orienter leurs commandes dans la ville. 

Pour ceci, nous avons choisi le périmètre suivant : campus Tréfilerie (Rue du 11 novembre), qui accueille 40% des étudiants inscrits dans une formation à Saint-Etienne et le centre-ville de Saint-Etienne (79 restaurants).   

  • Méthode de cartographie : 

Nous avons choisi d’extraire les données d’Open Street Map (OSM). C’est un outil collaboratif de cartographie en ligne qui vise à constituer une base de données géographiques libres, en utilisant le système GPS et d’autres données libres. Ayant une base de données déjà bien fournie, elle a constitué le socle pour élaborer la nôtre. 

Afin de restreindre nos recherches, nous avons choisi le campus de Tréfilerie et le centre ville qui concentrent de nombreux restaurants, ainsi que des hébergements et activités estudiantines. 

Sur Overpass Turbo nous avons rentré la requête suivante pour extraire les données au format .osm : 

node 

  (45.4219,4.3881,45.4310,4.3962)  /* périmètre que l’on a défini pour être proche du campus Tréfilerie*/

  [« amenity »= »restaurant »]

({{bbox}});

out;

node 

 (45.4219,4.3881,45.4310,4.3962)  /* périmètre que l’on a défini pour être proche du campus Tréfilerie*/

  [« amenity »= »fast_food »]

({{bbox}});

out;

node 

  (45.4373,4.3829,45.4445,4.3892)  /* périmètre que l’on a défini pour le centre-ville*/

  [« amenity »= »restaurant »]

({{bbox}});

out;

node 

 (45.4373,4.3829,45.4445,4.3892)  /* périmètre que l’on a défini pour le centre-ville*/  [« amenity »= »fast_food »]

({{bbox}});

out;

Les périmètres ont été obtenus grâce à l’outil exporter d’OSM qui permet de définir la zone d’intérêt pour extraire nos informations : 

Pour cartographier nos données nous avons utilisé QGIS, un SIG gratuit. Cet outil nous permet de travailler à la fois sur la base de données et sur la visualisation des données en nous basant sur un fond le fond de carte d’OSM. Nous avons exporté les données au format ESRI Shapefile, un format de fichier de stockage des données pour les systèmes d’informations géographiques, pour pouvoir les retravailler avec plus de facilité, d’autant plus que celui-ci est le format vectoriel utilisé par QGIS. 

Les données qui nous intéressaient étaient au préalable toutes regroupées dans le même champ. Nous avons donc créé de nouveaux champs pour trier et séparer les données.  Le travail sur cette base de données nous a permis de créer une table qui a pris cette forme au final : 

Une image contenant texte, blanc, rayon

Description générée automatiquement

Nom de tous les champs :

  • osm_id (= identifiant de la données sur OSM quand elle existe déjà), 
  • name (= nom du restaurant ou du fast food), 
  • amenity (=type d’établissement), 
  • city, 
  • postcode, 
  • addr_number,
  •  street, 
  • old_name (=nom de l’établissement précédent quand il est connu), 
  • takaway (livraison ou vente à emporter), 
  • reduc_etu (réduction pour les étudiants), 
  • diet, 
  • cuisine, 
  • facebook,
  • website, 
  • opening_ho (horaire d’ouverture), 
  • xcoord et ycoord (coordonnée x et y  de la position du point pour pouvoir positionner les restaurants dans un référentiel géographique (ici en lambert 93) 

Le champ reduc_etud a été créé spécialement pour notre cartographie, la majorité des autres informations existant déjà sur OSM. Pour corriger les données éventuellement obsolètes ou manquantes nous avons fait un premier travail de recherche sur internet puis nous sommes allées sur le terrain vérifier un grand nombre d’entre elles. 

Une fois notre base de données complète, nous avons pu produire nos cartes. 

  • Analyse du résultat :

Sans surprise, nous pouvons constater que ce sont essentiellement les restaurants ou fast-foods situés à proximité du campus Tréfilerie qui proposent des réductions étudiantes, tandis que dans le centre-ville, seuls deux restaurants sur 79 répertoriés proposent des réductions. Cependant, l’information n’est pas disponible pour une dizaine sur les quinze restaurants ou fast-foods de la Rue du 11 novembre et autour de la place Jean-Jaurès.

Par ailleurs, la quasi totalité des restaurants ou fast-foods situés Rue du 11 novembre proposent la vente à emporter. En revanche, concernant les restaurants ou fast-foods situés en centre-ville, seuls quelques-uns proposent ce service. Les cartes permettent de constater que pour 12 restaurants sur les deux zones sélectionnées, l’information n’est pas disponible. 

En outre, on peut supposer que le contexte de confinement et de restrictions sanitaires, a conduit les restaurants et fast-foods à proposer la vente à emporter. En parcourant certains sites, nous avons constaté que d’autres ont intégré à leur menu des formules destinées aux étudiants au moment du confinement. 

  • Les limites de notre travail : 

Les cartes que nous avons produites nous ont permis de nous rendre compte des limites de notre travail. D’abord, un nombre limité des restaurants que nous avons cartographiés propose des réductions étudiantes, ce qui peut être dû au périmètre restreint que nous avons choisi. Nous avons en effet omis le campus de la Manufacture qui concentre un certain pourcentage d’étudiants. Notre travail a aussi été compromis par les données que nous avons récoltées sur OpenStreetMap, non mises à jour et dont la non fiabilité a été accentuée par les restrictions diverses et fluctuantes d’activités liées au Covid. Nous avons dû nous rendre sur le terrain pour collecter des informations non répertoriées, mais qui ne sont pas toujours mises en avant, comme les réductions étudiantes. Par ailleurs, nous avons essayé de pallier le manque d’information sur les restaurants définitivement fermés depuis la crise en les répertoriant, mais les données récoltées sur le terrain risquent de ne pas être tout à fait fiables. 

  • A l’aube du déconfinement… 

Le calendrier du déconfinement national étant annoncé au moment où nous écrivons, certaines informations sont à considérer avec précaution. En effet, la crise a accentué les difficultés pour les étudiants, mais également pour les restaurateurs, qui pour beaucoup, ont été contraints d’adapter leur activité, en proposant la vente à emporter notamment. De ce fait, dès leur réouverture, prévue pour le 9 juin prochain, certains, – y compris ceux que nous mentionnons ici -, pourraient maintenir ou alors arrêter la vente à emporter, voire les réductions étudiantes. Il importe donc que nos lecteurs vérifient et mettent à jour les informations. 

Bon appétit !

Article par : Lisa Panico – Laïna Douglas – Kenza El Hammoumi

Sources : 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s